Virginie MARTIN

… est professeure-chercheure à Kedge Business School et politologue. Elle est présidente du Think Tank Different, laboratoire politique créé en 2012. Elle est, par ailleurs, membre du Conseil économique, social et environnemental en tant que personnalité associée à la Section de l’éducation, de la culture et de la communication. Elle est l’auteure de plusieurs essais, notamment Ce monde qui nos échappe, aux éditions de l’aube, 2015, et un premier roman entre sexisme et politique, Garde-corps, paru en 2016 chez Lemieux Editeur.

LIVRES

Quel est ce monde dans lequel nous vivons ? Les extrémismes se donnent à voir, et les nationalismes avec eux. Car le monde qui vient semble faire peur comme s’il allait échapper aux États, aux nations, aux hommes et aux femmes. Pour beaucoup, un retour à une stabilité imaginée, un repli, l’espoir d’un temps figé, sont autant de réponses à des environ­nements devenus instables. Pour sa part, si elle partage le constat d’un monde complexe et mouvant, Virginie Martin refuse d’emboîter le pas à ceux qui parlent de suicide français ou de soumission. Et si nous racontions une autre histoire que celle à la mode, celle qui nous angoisse et nous sépare ? Une histoire d’émancipations, d’identités multiples et harmonieuses, de progrès techniques incroyables… Dans cet essai passionnant et acéré, l’intellectuelle lance un appel : la France doit porter un discours sur un nouvel universalisme – celui des différences.
Virginie Martin est politologue, docteure en sciences politiques. Elle est professeure-chercheure à Kedge Business School et fondatrice du Think Tank Different. Elle a notamment publié Toulon la noire, le Front national au pouvoir (Denoël).

Carnavet, début des années 1980.
Gabrielle Clair, à peine entrée dans l’adolescence, est violée par un élève de son collège. Dès lors, elle se forge un masque de fer pour transcender ce drame, et se jure de quitter cette province devenue trop étouffante.
Paris, fin des années 2000. Gabrielle Clair, ministre, mène sa carrière avec talent. Brillante, elle passe sous les fourches caudines du pouvoir, affrontant la ­condescendance et le machisme ordinaire. Jusqu’au jour où son chemin recroise celui de son violeur…
Des pierres sèches du Vaucluse aux ors des palais de la République, on suit le parcours de ce personnage ambigu, dans un récit mêlant sexisme et politique. Qui domine ? Qui est dominé ? Tout ­n’est que rapport de force, et la morale n’est pas toujours au rendez-vous.

Le constat des auteures de cet ouvrage est sans appel : la discrimination coûte très cher à la société française. Dix ­milliards d’euros de manque à gagner chaque année car l’État investit et forme une jeunesse qui, faute d’embauche, ne contribue pas ensuite à produire la richesse du pays. Faute d’embauche, en grande partie due à une discrimination géné­ralisée… L’analyse de ces chercheuses est limpide et leur message est clair : il faut inventer de nouvelles perspectives pour cette jeunesse éduquée mais larguée, et cela passe notamment par la collecte de données sur les origines des individus pour pouvoir renforcer les sanctions contre les discriminations. À moins que certains ne trouvent plus rentable de supprimer l’éducation dans les «quartiers».
Un essai qui ne manque pas d’audace.

Ce livre est le fruit d’une enquête de plusieurs mois menée au cœur d’une ville tombée aux mains du Front national : Toulon. L’auteur, à partir de nombreux témoignages inédits, nous fait comprendre les causes de l’ascension du Front national dans cette ville, dévoile ses réseaux en tout genre, politiques, économique ou mafieux…, met à jour les facettes d’une cité du Var marquée par les scandales, la corruption et les mises en garde à vue. Virginie Martin n’essaie pas seulement d’élucider le mystère toulonnais dans le contexte varois, de l’assassinat de Yann Piat et de Jean-Claude Poulet-Dachary, au rôle joué par Maurice Arreckx, ses dauphins ou ses concurrents. Elle met en perspective une victoire patiemment préparée par le travail d’un parti politique, le Front national, qui a fait de Toulon, avec d’autres villes, un laboratoire pour expérimenter ses idées. La compréhension de cette expérience est indispensable à celle de l’enracinement du Front national en France.

Denoël (réédition numérique FeniXX)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *